Blonde passion : Franz Liszt, un personnage complexe

FRANZ LISZT, UN PERSONNAGE COMPLEXE

1811 - 1886

Certes Franz Liszt nous a laissé son héritage musical fabuleux, mais Blonde s’est surtout passionnée…  par l’Homme. Son apprentissage enfant avec son père, sa fougue, sa poigne, ses forces, ses aventures, ses amitiés avec Chopin, Berlioz, Schubert, Wagner… ses souffrances et ses joies qui l’on conduit à nous offrir son Oeuvre. 

 

Un parcours hors norme où Franz Liszt terminera sa vie comme abbé, son premier rêve d’enfant.

 

Qui donc n’a pas rêvé sur « Rêve d’amour » ?

 

L’histoire qui me mène à découvrir son histoire m’est personnelle et un peu particulière.

Elle fait entre autre l’objet d’un roman que j’espère vous faire découvrir très prochainement…

 

Au détour d’une bibliothèque, le titre « La vie de Liszt est un roman » m’interpelle.

Gloups… 800 pages. Dévoré tout cru le livre et tant pis pour le propriétaire !

 

Je vous propose de découvrir ou redécouvrir l’itinéraire de ce pianiste et compositeur hors-norme et musicalement tellement moderne. 

 

Remettre les oeuvres de Franz Liszt dans leur contexte est tout simplement… délicieux. 

Sa musique en prend une dimension toute autre encore.

 

Interprétation des « Jeux d’Eau à la Villa d’Este » par le pianiste Grégoire Humbert.

Voici l’état du livre après la passion dévorante… du roman.

" Il donnait ses leçons pour vivre et parfois, lorsque ses doigts ne supportaient plus les efforts violents et cruels, il lisait pour se reposer. Tout, à tort et à travers. De nouveau il avait cessé de fréquenter la société, il rencontrait à peine ses amis. Balzac lui aussi était très occupé. Victor Hugo travaillait à un grand roman qui avait pour cadre l’église Notre-Dame. Berlioz n’était pas à Paris, Musset courait constamment le jupon. Et lui, il restait assis pendant des heures interminables au piano et luttait avec lui comme avec un démon. Ce fut un combat effroyable."

 

 

" L’itinéraire du jeune Liszt est ici restitué par un biographe attentif et complice qui, de Doborján (Autriche) où naquit le virtuose en 1811, à Vienne où il fit ses classes, en passant par l’Allemagne et Paris où il vint parfaire son éducation musicale et devint le familier du cercle romantique, le suit pour l’accompagner ensuite, compositeur au faîte de sa gloire, à Weimar, Dresde, Budapest, Rome ou Leipzig puis à Bayreuth où il mourut en 1886. "

BLONDE, amoureuse de Franz , le temps d’un roman

A Paris, le 25 Juin 2018