" BLONDE POUR BRUNE " EN TERRASSE 

GARÇON 2 CAFÉS S'IL VOUS PLAIT !

Deux brasseries parisiennes ; les Deux Magots, le Café Vavin...

 

Blonde pour Brune a voulu s’installer aux Deux Magots, pour sa première série photo, et plonger dans ce début de rentrée, dans le charme typique du Paris de Saint-Germain-des-Prés.

Nous, ce qui nous plaît, le brouhaha des bistrots, papoter sans s’entendre vraiment, reluquer les gens, critiquer les styles et jalouser la voisine d’à côté, se faire remarquer, plaindre les pressés, stressés, espérer que le beau gosse d’à côté remarque nos yeux " eyelinés "….

 

A peine attablées, apparaît enjoué dans son costume noir et blanc, Francis, le garçon de café…

Il nous a interpellé à faire son numéro, plateau dans la main, dans le dos, qui est il ? Qui sont-ils ?

 

L'oreille discrète des secrets des parisiens ?

Ils reconnaissent stars débutantes, stars consacrées, écrivains inspirés publiés de ceux qui cherchent l’inspiration, hommes d’affaires en rendez-vous où en retour de vacances… Les habitués du quartier des touristes en quête de reconnaissance #lesdeuxmagots…

Oserons-nous comme eux oser et l’interpeller celui qui " s’il vous plaît monsieur, 2 cafés " nous les délivre d’un geste habitué, et nous sert !

 

Car " Servir " est l’essence du métier. Servir, du latin servire signifie " être esclave ".

Alors on comprend que parfois on les trouve un peu râleurs, grognons, rouspéteurs…

Mais nous on les aime blagueurs, avenants, flatteurs et quand ils sont attentionnés et plein de gentillesse… Nous on craque...!

 

Alors que ferions-nous sans ces acteurs qui " servent " nos petits bonheurs ?

Comme la vie serait fade sans Paris, ses cafés, ses garçons de café ;

A chaque tournant de rue, coin de trottoir, il nous guette, à l’affût de nos histoires. Car lui aussi, ne serait rien sans nous.

 

Soudain il prend toute sa dimension et on se dit que pour notre premier article, on peut bien lui offrir un petit retour de " s’il vous plait, monsieur, 2 cafés ! ".

 

Direction, les Deux Magots, institution française depuis 1884, café artistique et littéraire :

Moi (BLONDE) : C’est le côté intello qui me plaît, " le souvenir de Verlaine, Rimbaud, Picasso… "

Moi (BRUNE) : C’est la curiosité… des petits secrets stylés !

Dans L'Être et le Néant, Sartre dit de lui : " Il joue, il s'amuse. Mais à quoi joue-t-il ? Il ne faut pas l'observer longtemps pour s'en rendre compte : il joue à être garçon de café. "

Alors si l’on est assises sur le même fauteuil que Simone de Beauvoir…Blonde pour Brune a de l’espoir !...

 

Paradis des mots et des bistrots, Paris retour de vacances a soudain comme un petit air qui nous redonne un peu envie de cette rentrée où le soleil veut bien encore nous faire blonde brune derrière lunettes de soleil noires, incognitos…

 

Retour en terrasse, le lendemain.

Petit tour repérage… cherchons table rang de Francis.

Francis serait-il dans le jus ?

Pas vraiment la bonne heure pour une interview ?

 

Nous on veut deux trois mots ‘persos’ histoire de renouer le contact mais pas la cravate !

On veut en savoir plus et c’est maintenant, parce que Guilhem (Guilhem Seguin photographe) embarqué dans notre aventure fait discréto petite séance photo…

Entre deux commandes du service de midi, adorable, on le fait craquer...

" Francis s’il vous plait des messages à nous faire passer ? "

Ravi, il sourit..

Et nous on aime, c’est gagné !

2 Perrier 1 coca, 2 cafés, 1 quiche poulet et une quiche tomate mozarella

 

Il nous glisse rapidement mais sérieusement :

“ Le client ne comprend pas toujours, nous ne sommes pas des machines, nous sommes des êtres humains. C’est un métier de service, on a aussi nos faiblesses, il faut travailler sur cet effort, c’est pas évident pour nous. Il faut avoir l’esprit d’équipe aussi, c’est ce qui nous donne de la force quand il y a du monde. Puis, on ne nous laisse pas le temps d’être agréable, d’être gentil. On est soumis à l’importance que les gens se donnent, parfois on se décharge sur nous, on doit rester patient. “

 

On sent l’humour léger et surtout : le vécu.

Professionnel jusqu’au bout “ Vous reprendrez bien une abeille farcie ?! " lance il à la table d’a côté.

On prend nos premières notes, qu’à peine il revient : “ Pour que le service soit bien fait, il faut une bonne com-mu-ni-ca-tion. Parfois le client s’agace si l’on prend trop de temps. Il croit qu’on perd du temps, alors qu’on prend du temps à capter sa demande ! Ce temps est une valeur que les clients ont du mal à prendre en compte, on doit traduire ce dont ils ont envie ! "

Une jolie rousse bien fichue passe entre temps et s’installe devant nous.

" Ah… et on est des hommes aussi ! ".

 

On aura déjà compris ça : être garçon de café c’est du " service ", du relationnel, du métier, du fair-play, de la patience, de l’humour, une expérience de vie et toute une philosophie.

Changement de décor, le café des années lycée pour BRUNE pas si lointaines, pour BLONDE (chuut un peu plus)...

 

Au café Vavin, c’est un peu différent.

On connaît déjà le garçon de café…

Nous sommes des habituées des lieux mais là, c’est Nico, notre copain étudiant qui y travaille depuis quatre mois…

Attablées, soleil, terrasse, lunettes, l’ordinateur allumé, " garçon 2 cafés " !!

Alors Nico, raconte…

Pourquoi choisir ce boulot plutôt qu’un autre ?

 

" Tu pourrais faire ça toi ? "demande BLONDE à BRUNE.

" Impossible. Trop de bruits, de courses, de stress… Non. "

Nico… Explique-nous tout !

 

 

“Je passe pas mal de temps dans les bistrots, j’allais au Vavin avant d’être serveur. C’est un boulot difficile mais j’aime bien. J’ai appris et découvert de mes capacités que je n’imaginais pas. De la confiance, c’est sûr, j’en ai acquis. Et de cette profession même si je suis débutant je m’applique car quand on a ces clients dans ce lieu pas le choix que d’être bon. J’ai remarqué qu’avant de jouer le garçon de café, tu joues ce que les gens considèrent comme garçon de café. "

Là c’est Nico l’étudiant Bac+4 qui parle.

 

" C’est être un acteur avant tout : acquérir une habileté technique, et faire que chaque client se sente particulier. On apprend à jouer quelqu’un, on est des sortes d’animateurs culturels, les gens te regardent et se demandent si tu vas renverser ton plateau ou non. C’est un jeu. Il y a un savoir-faire technique très fort là dessus."

 

Et tes pourboires ? demande BRUNE curieuse.

 

Nicolas nous explique : " Il faut savoir reconnaitre le client qui en donnera."

 

" Tu le repères et tu fais ta danse nuptiale autour de lui afin d’établir une connivence. T’es un peu comme le domestique qui sert et dessert les plats mais tu as des compensations ! 130 euros, c'est le maximum que j'ai pu gagner en une journée de travail. “

 

Nico est encore en phase d’observation. Il se vexe d’ailleurs car une cliente en partant lui demande s’il est étudiant… Nous ça nous fait rire... Il est trop chou.

 

 

" Tu vois, je ne suis pas encore garçon de café, il faut du temps, et de l’expérience mais je commence à avoir l’assurance qui me permette de jouer un rôle… Mais ce que j’aime surtout c’est retrouver l’adrénaline qui monte, la performance physique, les bruits de la vaisselle, retrouver ce monde familier. Puis tu assistes à la vie des gens de tous les jours, des pleurs, des rires…

 

Tu es content quand tu vois des gens pleurer car ça fait de l’animation, il y a un truc à commenter, il se passe quelque chose ".

 

- "T’es sérieux ? s’enquiert BRUNE."

 

-" Et un ptit potin ?"

 

- " Je crois que j’ai un cas d’adultère en ce moment… La nana vient avec son mec et ses trois enfants et le lendemain avec un homme, on dirait son amant… Mais on ne le sait pas encore, c’est très troublant et excitant."

 

-" Et pour les célébrités ?"

 

- "Et bien tu fais comme si tu ne les avais pas reconnues. "

 

-" Et pourquoi on ne dit pas Femmes de Café ?! " demande BLONDE.

 

Nico répond du tac au tac " C’est une tradition, puis… c’est un métier d’hommes. "

 

A notre grande surprise, Nico nous confie que les garçons de café sont des personnages qui n’ont pas forcément la réputation sympathique.

Nous, maintenant on pensera et on vous fait savoir le contraire, on l’espère… Et puis nous sommes des femmes, et si l’on nous sert avec plus de piquant et d’attentions, on en redemandera du café allongé !

 

 

 

 

Vous prendrez bien un Ptit café?

Pour Les Deux Magots, 6 Place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris, France Demandez Francis de la part de Marine

 

Café Vavin, Place Vavin Demandez Nico de la part de BLONDE

 

Et dites que vous venez de la part de Blonde pour Brune... Ils vous serviront comme une star de cinéma, et messieurs vous serez malgré tout bien " servi " !

BLONDE POUR BRUNE

A Paris, le 23 Septembre 2016