ENVIE DE... SHE IS CAKE !

Blonde pour Brune en interview avec Raphaëlle Audin alias She is cake.

 

Inspirante et nous inspirées par son pep’s et ses mélodies pop-acidulés, nous lui avons donné rendez-vous aux Deux Magots…

Portrait d'une artiste à découvrir
Crédit photo Arthur Pelgrand kostadinoff – Instagram

Avant de commencer, et pour ceux qui ne l’ont pas encore visionné… découvrez la sensuelle bossa " Téton Glaçon " de cette artiste atypique.

Clip réalisé par Guillaume Thuilier et son partenaire chef-op Aurélien Dubois

She is cake est rock n’roll, sa musique club nous donne envie de bouger, et son look pétillant nous donne envie de la croquer !

On a voulu en savoir un peu plus sur cette jolie brune…

 

BLONDE 

 

Pourquoi SHE IS CAKE ?

 

 

J’ai donné le nom de She is cake car je voulais avant tout créer un personnage, une autre version de moi-même. J’ai pensé à m’appeler " Pot-au-feu " mais je me suis dit que le cheescake donnait plus envie.

J’ai choisi un nom en rapport avec quelque chose qui se mange car je suis une grande épicurienne, j’adore manger et cuisiner. J’aime l’idée que mon nom soit quelque chose que l’on déguste…

 

BRUNE

 

Y a t-il un lien entre ton look et l’identité musicale que tu veux transmettre à ton public ?

Je fais très attention à la façon dont je m’habille. C’est très important sur scène d’avoir un vrai costume, cela fait partie du spectacle ! La semaine dernière par exemple, je portais une jupe en plastique rose. Après, je ne calcule pas l’image que je veux donner pour être le plus naturel possible.

 

Mes cheveux font aussi partie de mon identité. Je les ai eu rasés pendant très longtemps. Tu es obligée d’être très féminine et de faire attention à ce que tu portes. Cela n’a jamais été une revendication, mais plutôt une recherche d’identité visuelle. Même si ce n’est pas facile à porter tout le temps, il y a un côté pratique et je vais retenter l’expérience dès la semaine prochaine !

BLONDE

Est-ce que tu as toujours voulu être chanteuse ?

Oui ! Mon premier rêve c’était d’être chanteuse. Quand j’étais petite, je voulais être sur scène et devenir

" Ella Fitzgerald ". Je suis issue d’une famille de musiciens, et j’ai toujours baignée dans la musique.

Ma mère faisait de l’alto, mon père du violoncelle et mon frère Jonathan Audin est artiste-peintre.

J’ai fait du théâtre, étudié au conservatoire et chanté dans des orchestres devant 10 000 personnes très jeune, j’adorais cette adrénaline.

Tu es sur un nouvel album, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Je travaille toujours avec Lieutenant Nicholson qui est mon producteur. Ma musique est plutôt pop avec des accords jazzy, aujourd’hui nous évoluons sur vers un style club-house. Il y aura toujours ce côté dansant mais encore plus mélodieux. Vocalement ce sera aussi différent, je me lâche de plus en plus.

(Nous vous invitons à découvrir sa reprise de summertime au China club, elle décoiffe même les cheveux rasés !)

 

BRUNE

Quelle fut ta première émotion musicale ?

Le concert de Mylène Farmer en 89 ! J’ai su que c'était cela que je voulais faire, j’ai ressentie une véritable émotion. J’ai aussi en mémoire les gammes de violoncelle de mon père, je les reproduisais toutes dans ma tête. C'est pour cela que je suis très méticuleuse sur la justesse classique.

BLONDE

Quelles sont les personnes qui t’influencent dans ton parcours ?

J’adore le mouvement punk des années 70-80, qui m’inspire beaucoup visuellement. Je suis fan de Sinead ‘O’ Connor et de la chanson " nothing compare " et de Nina Hagen. En ce moment, j’écoute beaucoup de rock.

 

BRUNE

Comment te ressources-tu au quotidien ?

Par le voyage, ou en marchant toute seule dans Paris. C’est comme cela que je puise mes inspirations et que j’y trouve mes mélodies. Quand tu es speed, tu marches vite, alors tu trouves le rythme. J’adore aussi courir. Mais ma principale ressource… c’est sur scène. Je n’ai aucune barrière, c’est une véritable expression corporelle pour moi. Je suis toujours impatiente d’y être, c’est une addiction, une libération.

BLONDE

Un conseil inspirant aux lectrices BpB qui veulent suivre leurs rêves ?

Le fait d’avoir une passion artistique est déjà très nourrissant. Mais à un moment donné, il faut prendre des choix, croire en soi-même, même si c’est facile à dire. Si tu aimes chanter : chante ! Le fait d’être en mouvement est très important, de ne pas rester dans l’inactivité et de se dire " je n’ai pas les moyens de… ". On est parfois bloqué par nos peurs, mais l’important, c’est d’agir pour réaliser ce qu’il y a au fond de nous.

BRUNE

Quelle est la pièce dont tu ne pourrais jamais te séparer ?

Créateur : Makabu . Instagram 

La veste en jean que je porte ! Elle est complètement abîmée mais je l’ai depuis que j’ai quinze ans, je ne peux pas m’en séparer… Et bien sûr... mon oreiller !

BLONDE

Un indispensable dans ton sac ?

Un carnet, un stylo pour écrire. Sinon, cela m’oppresse.

Le mot de la fin : quel est ton cheescake favori ?

Le cheescake… nature !

En tout cas, nous cela nous a donné faim… et vous ?

Rejoignez She is cake sur les réseaux sociaux !  Facebook & Instagram 

Crédit photo : Guilhem Séguin . Instagram

BLONDE POUR BRUNE

A Paris, le 21 Décembre 2017