LES DÎNERS-CONFÉRENCES DE PHILIPPE BLOT-LEFÈVRE

Conférencier professionnel labellisé par l’AFCP, écrivain

(ouvrage référencé par l'UNESCO pour figurer au Patrimoine de l’Humanité) et expert en Géométrie Sacrée.

Nous avons rencontré Philippe dans des circonstances un peu particulières, peu avant la sortie de notre nouveau site…

Blonde l’avait rencontré un an plus tôt lors d’une conférence sur « la puissance du logo et la géométrie sacrée »… késako ? Elle ne comprenait pas encore bien de quoi il s’agissait.

Alors, quand un an plus tard nous étions effectivement sur le travail de notre logo et que Philippe donnait une nouvelle conférence à Station F, Blonde pour Brune a envoyé leur maman à cette conférence pour tenter de comprendre le sens d’un logo et du sacré.

Stop ! Nous avions encore un sacré travail avant le lancement officiel… 

 

Dans l’aventure incroyable de notre logo, Philippe nous a permis tout un cheminement de réflexion sur Blonde pour Brune… 

C’est alors que nous avons décidé de collaborer ensemble.

Car, en équipe à construire même sens commun, nous pouvons aller plus loin.

Nous avons donc décidé de vous faire découvrir son travail, à l’occasion du cycle des trois dîners-conférences que nous organisons avec lui ces 21, 29 mars & 6 avril prochains.

Les clefs qu’il nous délivre ne sont pas seulement pour les entrepreneurs. 

Ces clefs sont à appliquer dans notre quotidien, pour trouver le sens que nous voulons donner à nos vies et y réintégrer le sens… du sacré (c'est à dire un peu plus loin que le bout du nez).

 

Prêts ? Accrochez-vous !

 

Nous retrouvons l’élégant Philippe à l’ÉVEIL EN CIEL à Boulogne où vont avoir lieu ses conférences.

Improbable… à la sortie de la ligne 10 entre un magasin Aubade et d’outillages, nous découvrons Thomas, Brune et moi, un lieu hors du temps.

Des rires, de la bonne humeur, de la joie, l’interview peut commencer.

BLONDE - Philippe Blot-Lefèvre, qui êtes-vous ?

 

Je suis un slasheur, qui depuis une cinquantaine d’années est passé par beaucoup de métiers différents, qui vont de la banque, à l’informatique, au Risk management, au paysagisme… puis, j’en ai fait une synthèse. 

Comment tout cela pourrait-il aider les gens à se sentir mieux, à être plus heureux, et mieux ensemble ? 

Ce que j’ai observé, c’est que nous nous sommes incarnés pour apprendre à évoluer ensemble. Le but est individuel mais la méthode et le fonctionnement sont collectifs. A la maison ou en entreprise, quand on est efficace ensemble, nous sommes beaucoup plus performants et beaucoup plus joyeux.

 

 

BRUNE - Une passion ?

 

J’en ai changé beaucoup, mais quand j’étais petit, c’était le bricolage, je fabriquais de tout, je sculptais, je jardinais, j’avais mon potager chez ma grand-mère. 

 

Aujourd’hui c’est d’évoluer ensemble et d’être avec les autres. Dans cette passion, je suis passé par différentes phases. J’ai arrêté de travailler dans le sens où tout le monde l’entend. Je suis allé jusqu’à Compostelle. Je me suis demandé ce qui allait m’aider à évoluer avec les autres.

 

Ma passion pour la géométrie sacrée est née d’une décision formelle de comprendre pourquoi j’étais sur terre et comme j’étais passionné de jardins et de nature, j’ai acheté un premier livre sur les jardins médiévaux. Je me suis aperçu que les sujets n’étaient pas toujours très bien traités, je voyais bien que ce n’était pas seulement pour faire beau. Il y avait certainement autre chose. J’ai alors rencontré les auteurs j'ai travaillé avec eux. Un jour, l'un d'eux m'a dit, « dans deux jours tu seras sourcier ». 

Je viens du Risk management, je ne croyais pas trop à ces choses-là. Il m’a mis dans un champ, deux baguettes de cuivre dans les mains « tu avances et si tes baguettes se croisent c’est qu’il y a de l’eau. »

 

J’y suis allé et au bout de 35 mètres les baguettes se sont croisées, j’ai trouvé de l’eau. J’étais convaincu que c’était là. J’ai creusé et effectivement 25 mètres sous terre, coulait un filet d'eau pure. Donc… tout ce qu’on m’a dit n’était pas tout à fait vrai. 

J’ai alors passé dix ans à tout vérifier. Tout ce qu’on m’avait dit, que ce soit culturel, religieux, etc… Je suis allé vérifier par moi-même. J’ai découvert que les gens étaient remplis de croyances. Mais quand on va chercher la raison, on trouve d’autres raisons, et j’ai voulu partager qu’on pouvait aller plus loin et tellement mieux, dans notre vie.

 

BLONDE - Finalement, cet évènement a vraiment été l’élément déclencheur du fait que tu en sois là aujourd’hui ?

 

Absolument !

Est-ce que tu pourrais définir ton métier ?

 

Mon métier, c’est d’éveiller la conscience, le sens, l’intention. Ce sont trois notions qui sont mal distinguées par la plupart de nos contemporains. Et dans un monde d’Uberisation, il faut avoir les idées claires. Nous n’avons pas été préparés ni à l’école ni dans notre système culturel, à comprendre comment cela fonctionne vraiment. 

Mais nous pouvons déjà nous faire une idée personnelle et être plus à l’aise dans notre quotidien quand on a compris la différence entre le sens, l’intention et la conscience.

La conscience, plus elle s’élève plus on est capable de regarder autour de soi, et nous sommes capable d’interpréter ce qui nous anime ; mieux, on pourra s’adapter à soi-même, à l’environnement, et donc aux autres. Tout cela est dans un contexte de biosphère, dans la nature, tout contribue à tout, et nous sommes à 99,9 % constitués de molécule d’eau.

La nature et l’homme sont intrinsèquement liés l’un dans l’autre. Ce qui m’anime est d’éveiller mes contemporains à comprendre comment cela fonctionne pour trouver le bonheur et la joie. Car la joie, c’est le socle du miracle. C’est ce qui nous permet de tout réaliser. Et je crois d’ailleurs que Blonde et Brune, vous êtes dans ce thème !

 

Blonde pour Brune en même temps « Ah ça ! La Joie ! »

BRUNE - L’invisible pour toi, qu’est-ce que c'est ?

 

 

L’infiniment grand et l’infiniment petit… Le microcosme et le macrocosme qui sont identiques l’un à l’autre. C’est la conscience. En géométrie sacrée, quand on parle de divin, par exemple, on dessine un cercle avec un point au milieu. Et ce point est infiniment petit. Il est donc invisible mais en même temps, c’est lui qui est à l’origine de ce que nous sommes et de ce que vers quoi nous allons. 

On part de cet infini, on vient dans le monde de la matière, on fait une expérience de la matière et on a pour but d’utiliser la matière pour revenir vers l’unité qui est ce point d’infinité central. Voilà une façon de comment nous pouvons le traiter en géométrie sacré. C’est à dire, comment utiliser la forme pour transmettre le sens.

 

 

 

BLONDE - Géométrie et sacré, pour une Blonde, pas facile à comprendre ... ?

 

Com-prendre, c’est prendre avec. C’est très simple. La géométrie, c’est la science des formes, et les formes ne sont que des proportions. Or la vie, l’énergie du monde, de l’univers, ce sont des proportions. Et le mot sacré, ce n’est rien d’autres que la clef d’un développement potentiel et désiré. Quand on parle de sacré, cela veut dire qu’on va partir d’une information, pour transmettre un message, pour partager quelque chose avec quelqu’un. Donc la géométrie sacrée, c’est la science des formes dans le but de partager quelque chose avec les autres, tout simplement.

 

 

BRUNE - Est-ce qu’en entreprise tu arrives à bien faire passer ton message ?

 

Très bien justement. Car dès que les gens à qui je m’adresse ont véritablement compris la définition du mot sacré, et ont retiré du mot tout l’aspect religieux, un vrai dialogue se met en place.

La différence de l’autre m’enrichit, c’est parce qu’il est différent de moi que nous allons pouvoir faire quelque chose, dans la complémentarité. A la différence de beaucoup de cultures ou l’on met tout le monde dans les mêmes écoles, sur le même format, il n’y aucune créativité possible. Je vais à l’inverse de ça, mais pas en séparant.

Regardez, tu es blonde ; tu es brune, c’est votre différence qui vous enrichit. Et c’est ça qui est extraordinaire. Je travaille avec la différence des autres et je m’en réjouis chaque jour.

 

 

Est-ce que tu as organisé ton « chez toi » en géométrie sacré ?

 

Oui bien sûr, partout ! Mais c’est très peu de choses, ce n’est pas complexe. 

 

La première chose, c’est le lieu d’habitation. Le lieu est-il équilibré ?

On peut augmenter ou réduire certaines énergies de manière très subtile pour trouver un équilibre.

Le bonheur, la joie, c’est un équilibre. On ne crée rien, on ne fait que transformer. 

Mon métier c’est de comprendre comment fonctionnent les différentes énergies du lieu, comment fonctionnent les personnes qui fréquentent ce lieu, quel est son dessein ?

Est-ce un endroit où l’on va réfléchir, se reposer, se restaurer ?

Comment fonctionnent les différentes énergies du lieu ? 

Dans un immeuble, je peux intervenir sur l’harmonie entre les copropriétaires par exemple.

 

 

BLONDE - Un rituel du matin ?

 

(Rires) Je ne suis pas du matin !

Je me lève, je traverse l’appartement, je me sers un verre d’eau et je bois de l’eau en conscience. J'ai appris à l'informer depuis que le Professeur Moto (japon) a démontré que la molécule d'eau se transforme selon l'intention qu'on lui exprime.  Alors je me mets en harmonie avec cette eau que je bois. Et toute l'eau que je vois dans la journée, du verre à la pluie, je m'en sers pour conscientiser ma journée et ma vie ! C'est une manière simple et puissante d'aborder le rythme de l'ici  maintenant. 

 

 

Un objet que tu gardes avec toi ?

 

C’est confidentiel ça ! Mais bon… Je suis opposé à toute forme d’idolâtrie.

Avant j’avais besoin de me raccrocher à plein de choses. J’ai une pierre dont la vibration m’a aidé et aujourd’hui, je n’ai plus besoin de la porter, simplement de penser à elle pour qu’elle m'apporte ses bonnes ondes. Je n’ai plus besoin d’objets pour me rassurer car souvenez-vous, tout est vibration. Rien n'est mauvais ni bon dans la nature. C'est une affaire de dosage vibratoire. C'est pour ça que la litho-thérapie fonctionne.

BRUNE - Aurais-tu un message pour nos lecteurs qui voudraient s’initier ?

 

Ce que je voudrais dire à vos lecteurs, c’est que c’est merveilleux qu’il y ait des blondes et des brunes. Car je le répète, c’est la différence qui nous enrichit. Et à tous les pessimistes qui nous entourent, je vais passer un autre message. 

Le monde est en train de changer et nous avons une chance extraordinaire. Car lorsque les choses changent, cela veut dire que cela s’arrange. Il y en a quelques-uns que ça gratte et qui râlent. Ce que nous apprend la physique quantique, c’est qu'il ne faut pas raisonner en " bien ou moins bien " ou en " oui ou non ", mais en "Oui, Non ou autre chose". 

La vie ne se passe jamais comme on l’avait imaginé, c’est toujours différent. Se projeter dans la vie en pensant que cela va être difficile, c’est déjà s’entraver la vie. 

 

Ce sera bien ou moins bien ou autre chose, et c’est cette autre chose qui va se passer. Alors gardez espoir et projetons-nous tous dans la vie… ensemble !

 

Question de la plus haute importance : tu préfères les Blondes ou les Brunes ?

 

Silence…

Eh bien je change ! Ma mère était blonde… alors j’ai épousé des brunes, et j’ai aujourd’hui une blonde dans mon cœur. Les choses changent, je suis pour la diversité, et vos différences nous enrichissent mesdemoiselles !

 

 

 

Retrouvez-nous avec Philippe Blot-Lefèvre !

 

Les 21, 29 mars & 6 avril 2018, vous seront proposés  et aux entreprises, un cycle de trois dîners-conférences inédits sur « la conscience de l’eau », «  la forme de l’intention », et « opérer un virage culturel ». 

 

Dans un nouveau lieu insolite à l’EVEIL EN CIEL : 73 boulevard Jean Jaurès, 92100 Boulogne Billancourt. Métro Jean Jaurès.

Informations sur Philippe Blot Lefèvre : https://www.pblotlefevre.com